Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 08:06

En procédant récemment au rajeunissement de mes archives, j'ai retrouvé un livre de petit format (10x16) intitulé « Manuel de biscuiterie », édité en 1926. Nous avons le même âge.

Bien que la présentation de cet ouvrage soit un peu terne, comme beaucoup à cette époque, il comporte néanmoins une centaine de figures montrant des matériels de biscuiterie dont quelques-uns sont évoqués dans les pages de publicité.

Des noms comme Baker Perkins (1), Letang, Vicars ou Werner, étaient déjà connus. Beaucoup d'autres ont disparu. Et pas moins de 14 photos montrent différents ateliers de LU : préparation des pâtes, mise du beurre en houle (2), pétrissage, laminage, dressage à la poche des biscuits dits de Reims, tartinage des gaufrettes, fourrage des nonnettes, emballage, ainsi que les ateliers de fabrication de boîtes en fer-blanc (3) et des caisses en bois (4).

On voit sur ces photos un personnel nombreux, hommes et femmes se partageant les tâches. Les hommes en  tablier s’activent aux machines, alors que la plupart des travaux manuels sont réservés aux femmes, en chignons et tabliers blancs (pas de bonnets).

Les ateliers sont spacieux, et quelques uns présentent une  forêt de courroies verticales ou obliques,  entraînées par un arbre moteur tournant au plafond.

 

       Notes

(1) - Les Anglais en particulier, étaient en avance dans le domaine de l'industrialisation de la biscuiterie. On attribue cette avance, m'a-t-on dit, au fait que les biscuits obtenus après 2 cuissons ou plus, se conservaient très longtemps. Cet avantage en faisait un constituant de base pour l'alimentation des marins. Or les Anglais possédaient une flotte très importante qui sillonnait les mers durant de longs mois, d'où cet intérêt majeur pour une grande production de biscuits secs.

 

(2) - Le beurre fermier (non stérilisé bien sûr) était  épuré, lavé, malaxé et mis en pots de grès appelé houle que l'on stockait dans des chambres froides.

 

(3) - Les boîtes métalliques étaient consignées, et à chaque retour une bande- étiquette était collée sur les étiquettes précédentes. Lorsque j’étais beaucoup plus jeune je m’amusais à compter les couches de papier.

 

(4) - La fabrication des caisses d'emballage constituait le dernier maillon de la chaîne de production. Un façonnier indépendant se targuait de ne proposer que des emballages en peuplier, le bois qui ne donnait pas d'odeur aux biscuits disait-il. J’ignore si cette affirmation était partagée.

 

A bientôt pour la suite.

Georges

Partager cet article

Repost 0
Published by Lulu
commenter cet article

commentaires

Présentation

Combien sommes nous

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Recherche

Regarder la TV sur votre PC

link  . CLic sur "link" et vous regardez la TV sans antenne sur votre PC

SUPER,EXTRA,GENIAL . Essayez ( juste un conseil : laissez passer la pub ).
Et puis pour lire certaines chaines ,  téléchargez  :VLC MEDIA PLAYER
 (

click sur AIDE ET CONFIGURATION )

Archives